Tout avait mal commencé pour ma deuxième séance avec Maîtresse Célia. J’avais une heure de retard et vous apprendrez vite comme moi que cette attitude est inacceptable, même avec des faits indépendants de votre volonté et avec des excuses respectueusement énoncées.
Douche rapide et déjà, à son sourire, je savais que les punitions allaient pleuvoir.
Prépare moi un café ! Misère, la machine avait un problème…ce qui m’a empêché de servir vite!
Collier et laisse au cou, plateau et café en mains, je dois la suivre sans rien renverser puis m’agenoullier et lui tendre sa tasse.
C’est ensuite une volée de ses douces mains, un martinet cinglant et un paddle qui s’abattent sur mes fesses qui deviennent aussi rouges qu’un fruit mûr. Merci Maîtresse!
Les yeux bandés, des pinces aux seins et un god bien tenu en place par des cordes, Maîtresse Célia me fait pencher sur une table recouverte d’une nappe noire, m’attache les mains et pieds qui doivent être bien écartés. Il n’y a plus d’échappatoire.
Maîtresse Célia attache ensuite à mes bourses et mon sexe bien gonflé des « instruments » dont je ne sais rien. Je ne tarde pas à ressentir des picotements électriques qui deviennent de plus en plus intenses et qui me font gémir d’excitation puis de douleur. Je ne sais plus mon sexe est en érection, ou s’il est ramolli sous les vibrations électriques. Perte des sens!
Maîtresse Célia se penche sur mon dos, me pince les seins, frotte sa jambe entre mes fesses en faisant bien entrer le god. Plaisirs décuplés!
Je ne sens plus mon sexe! Pourtant je sens mon sperme qui monte! Je jouirai alors que Maîtresse Célia prend le bout des mes seins entre ses dents et les mordille tour à tour. Extase!
Je la remercie en lui léchant la paume de sa main qui a recueilli ma semence.
C’est ainsi que j’ai découvert la table des délices de Maîtresse Célia.