Pour le dernier dressage avant les vacances d’été, j’avais humblement suggéré à Maîtresse Celia une séance ayant pour thème le livre illustré de Bernard Montorgueil « La maison des Amazones » pour me faire conjuguer soumission, punition et fétichisme. Je fus exaucé au delà de ce que j’imaginais.
Le rituel débuta par un interrogatoire poussé du soumis sur ses fantasmes depuis la dernière séance, ce qu’il avait vu et pratiqué, le tout ponctué de tortures des tétons, du sexe et des testicules ainsi que des bras, vint une séance de vénération de Maîtresse toujours aussi en beauté, élégamment vêtue d’un bustier et d’une jupe de cuir, de bas à couture et d’escarpins rouges à hauts talons ; puis la petite chose reçut une longue et sévère fessée bien méritée qui fut appliquée à la main gantée et au paddle.
Les fesses rouges, le soumis servit le repas de Maîtresse, la moindre incartade étant immédiatement corrigée.
Vint ensuite la plongée dans le monde des Amazones avec la lecture du texte de Bernard Montorgueil, la description des images suggestives et des questions humiliantes de Maîtresse sur l’excitation produite par le livre et la prise de contrôle du soumis. Le face sitting accordé par Maîtresse Celia fut d’une sensualité folle et mena le soumis, dont les yeux étaient bandés, au delà de sa volonté dans un lâché prise total et une soumission absolue à la divine Amazone. Enfin le soumis fut vidé et eut à lécher humblement son foutre tiède.
Pendant ces 2 heures, ce fut une plongée dans un monde onirique fait d’images sensuelles, de sensations et de saveurs mélangeant intensément douleur et plaisir, le tout orchestré par l’Amazone.

Pratiquant de longue date les Dominas les plus expérimentés, je témoigne que c’est la première fois qu’une telle alchimie se produit avec une telle intensité ; Maîtresse Celia est La Maîtresse d’exception qui comprend la situation physique et psychologique du soumis d’un geste, d’un regard, d’un soupir mais sans jamais lui laisser le moindre espace pour exercer une quelconque volonté et c’est totalement magique.

Pour la séance de rentrée dans quelques jours, j’imagine déjà les instants à venir à ses pieds, à la voir, à la sentir, à la vénérer, à la servir et à souffrir intensément pour et par Elle.

Soumis Martin