Rosie la Sissy Novice
Rosie se fait trousser
« Ma première fois, ma naissance en tant que jeune femme, grâce à Maîtresse Célia»

Les Malheurs de Sissy Rosie, la Petite Novice

C’est Sissy Rosie, votre petite soumise novice. Je voulais vous dire que je suis tellement heureuse de vous écrire ce mail, et de vous envoyer ces quelques photos de moi pour vous remercier de cette merveilleuse parenthèse. 

Ce jour, le 22 Novembre 2021 à 13h00 me voilà arrivé chez Maîtresse Célia. Enfin, je vais vivre, et Maîtresse Célia va me faire assumer ce que depuis tant d’années je n’ose pas accomplir. Mais comment lui dire ? Demander ? Les codes etc… Mais Maîtresse Célia ne s’improvise pas Maîtresse, elle est intuitive et responsable. Alors devant le KINK curseur je me suis souvenu de ce que j’ai retenu des deux femmes les plus importantes de ma vie. Sois authentique et sincère même si tu à honte, que tu as peur d’assumer, car ainsi et c’est vrai pour l’avoir vécu avec ces deux femmes elle te respecterons, pour moi la plus belle preuve de confiance est d’oser se révéler tel que nous sommes et de ne pas se prendre pour ce que l’on est pas,

Maîtresse Célia m’ouvre la porte. Je parle beaucoup, trop peut-être, je suis maladroit, elle m’écoute, je la regarde, et déjà elle comprend, je suis sûre que même sans avoir prononcé un mot elle savait.

Puis elle me demande de me déshabiller, ce que je fais timidement, elle me caresse les épaules, et très doucement elle saisit ma nuque et imprime une force douce. Fidèle à sa demande je me mets à genoux devant elle, je la regarde le visage levé vers elle. Très délicatement elle m’ordonne de baisser les yeux. Je m’exécute. Puis elle me laisse là quelques instants et apporte une robe courte noire qu’elle me fait passer. Je sais qu’elle me comprend, et quand elle me demande d’embrasser ses bottines, c’est avec tout mon cœur que je m’y emploie. Et voilà elle est debout, mon cou est maintenu entre ses chevilles, ne pouvant plus l’embrasser dans cette position je caresse ses chevilles. Dans cette position mes fesses sont levées, je sens qu’elle retrousse sur mes hanches la petite robe, elle me caresse, me fesse un peu, je me sens bien mais je suis encore fébrile. 

« Tu t’appelleras Rosie »

Maîtresse Célia relâche son étreinte et me conduit vers un fauteuil, je suis à quatre pattes la tête et les bras sur le fauteuil. « Je vais te bander les yeux, déclare t’elle, ça va t’aider ». Privé de la vue je sens sur ma cheville qu’elle passe un bracelet large puis l’autre et enfin les poignets, ensuite elle me doigte, j’avoue que je mouille encore plus à ce moment-là. Je sens quelque chose de froid et métallique qui me pénètre. Maîtresse Célia me relève puis me fait monter sur une estrade contre un mur. Je ne bouge pas, elle attache mes poignets en hauteur, me fait écarter les jambes, pose une barre entre mes chevilles afin d’être bien ouverte et accroche le crochet anal qui me maintient cambrée devant elle. S’ensuivent des caresses et le travail de mon sex avec un lacet, des petits coups sur mes bourses. Puis elle me caresse et prend mes seins dans ses mains.

« Tu pointes, me dit-elle, je vais faire ressortir les tétons de tes seins naissants ».

Plus tard, une sensation fulgurante se saisit de moi lorsque Maîtresse Célia actionne la pompe à vide faisant gonfler mes tétons devenus hyper sensibles.

« Tu vas te donner Rosie, je vais te prendre en levrette ».

Maîtresse Célia me détache, et me conduit, soudain, je heurte une sorte de table. « Penche toi Rosie ». Elle menotte mes poignets, attache mes chevilles aux pieds de cette table. Ainsi me voilà immobilisée, cambrée au possible. Maîtresse Célia est là devant moi à présent. Elle retire mon bandeau et mon bâillon, c’est là que je vois son gode ceinture pour la première fois, profitant que j’avais la bouche gorgée de salive elle m’invite à la sucer. Le gode mouillé et lubrifié Maîtresse Célia se place derrière moi et commence à me prendre, j’ai un peu mal car je suis encore un peu tendue et je l’ai fait sortir ce qui me vaut une punition avec le martinet. Je sens les lanières de cuir cingler les fesses mais aussi celui-ci glisser sur mon dos, mais très vite mon culbutage continu agréablement.

Enfin, Maîtresse Célia me propose de changer de position et me conduit dans une autre pièce ou se trouve un grand lit à baldaquin pourvu de chaînes. Maîtresse Célia m’indique comment m’allonger, ce que je fais. Elle attache mes poignets aux chaînes, bras ouverts et en hauteur, puis prend mes chevilles et aux même chaines les accroches. Me voici cuisses largement ouvertes, et totalement immobilisé. Elle présente à nouveau son gode et me prend à nouveau. Et nous avons même tenté de de passer à un gode plus épais, Mais voilà je n’étais pas prête, et c’est pourquoi Maîtresse Célia est là, nous avons essayé mais d’autres séances viendront. Le temps s’était écoulé, nous sommes restés là, moi attachée, puis libérée avec la permission de caresser ses bras et ses hanches.

Aftercare

Je suis allée à la douche, Maîtresse Célia m’a proposé un café que nous avons bu ensemble et nous nous sommes quitté là, non sans lui avoir demandé avant si elle accepterait de continuer mon éducation et permettre à Rosie de vivre.

Toute ma reconnaissance à Maîtresse Célia et encore merci du fond du cœur.

Rosie la petite novice,

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.